Lieu de l’action et éléments de scénographie

Il ne s’agira pas de reproduire à l’identique la petite chambre de l’Empereur au château de Fontainebleau, mais de créer un espace épuré, entouré d’ombres, avec, au centre, le lit de camp de Napoléon sur lequel il est couché tout au long de la pièce.

Le lit, perdu dans la nuit comme une barque au milieu de l’océan, devient ainsi une double métaphore : celle de l’abandon et celle des îles de son exil (Elbe et préfigurant Sainte-Hélène).

En fond de scène, un ciel bleu-nuit et trois grandes tentures reprenant les principales victoires napoléoniennes,  tentures omniprésentes, écrasant notre Napoléon alité, sous le poids de la gloire passée et des illusions perdues.